top of page
Rechercher

La casse

« La casse » part de l’idée d’écrire une chanson dans le style de Bo Diddley, un pionnier du rock qui a popularisé le rythme sur lequel est construit ce morceau, le « Diddley beat », sorte de mélange de blues et de musique de la Nouvelle-Orléans aux accents caraïbéens. Il devait initialement être sur : « Mollo », mon disque précédent, mais n’étant pas assez satisfait du résultat, j’ai préféré refaire l’enregistrement et l’inclure dans ce nouvel album. Il fallait trouver un son d’engrenages grippés pour illustrer cette histoire de machine usée qu’on emmène à la ferraille. Ce qu’on entend dans l’intro est un vieux moulin à café rouillé, doublé d’une bille qui tourne dans un moule à tarte. Mon pote Gaël Audier, spécialiste du style clawhammer est venu poser la partie de banjo du début. Soutenu par la contrebasse de Nicolas Dubouchet et la batterie de Alban Mourgues, j’ai ajouté deux guitares (dont ma National de 1936 jouée au bottleneneck), un harmonica et des percussions. Je chante dans un mégaphone de manif pour que ma voix donne l’impression de sortir d’un poste à transistor.

Ce qui apporte une couleur particulière à l’ensemble, c’est la vielle à roue de Benoit Michaud. Ce n’est pas un instrument utilisé habituellement dans ce style de musique mais j’ai trouvé que c’était exactement le son qui convenait pour appuyer le côté mécanique et monocorde. C’est elle qui prend le solo à la fin du morceau avec ce son si singulier, moitié violon, moitié cornemuse.

Pour commander l’album c’est ici : https://www.nicolasmoro.com/shop

Pour l’écouter :



1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments

Couldn’t Load Comments
It looks like there was a technical problem. Try reconnecting or refreshing the page.
bottom of page