Nicolas Moro

Nicolas Moro

La Presse parle de Nicolas MORO

« Avec sa gouaille et sa voix de crooner à la Guy Marchand, Nicolas Moro nous balade d’un rock vintage des années 60 façon Chaussettes Noires ou Eddie Cochran (Twist à mourir) à une java des faubourgs (Je fais des affaires). Beaucoup d’humour et d’ironie dans ses compositions, mais jamais de prétention ni de condescendance. Cet adorateur du blues du Delta nous propose un joyeux mélange composé de musique western ou country avec stetson et winchester et d’ambiances Nouvelle-Orléans. Cela n’empêche pas parfois de légères touches plus intérieures, voire mélancoliques (Une ombre, Encore un peu). Mais ces petits accès de blues distillés avec parcimonie et joliment interprétés ne parviennent pas à nuire à la cohérence de l’ensemble. »

(Philippe Kapp. Hexagone N°9 oct 2018)


chronique FrancoFans png.png

 FrancoFans N° 72 août/sept 2018

 

"— Et sinon, c’est quoi comme genre ?
— Je sais pas… chanson française ?
Le swinger de Montmorillon n’a pas la classe Bobby Ewing, ni son standing ni son brushing, mais avec le smoking de Dick Rivers, ça passe. Son premier album vient de sortir et c’est du supérieur. Avec du twist, du tango, de la country, du blues, de la java, du 'n roll, du jazz, du « rive gauche », de la biguine et même des tubes. Sans parler de textes formidables. Mais vraiment formidables. Je ne sais pas bien à quoi ressemble la chanson française ces jours-ci mais, si tout était bien organisé, ce devrait être à "L'Amour est un oiseau volage", le premier opus de Nicolas Moro..."

 

La Gazette Tsouin-Tsouin avril 2018

 

Capture d’écran 2018-02-14 à 20.06.34.png

since 1960.png

index.png

logo fb.png

index2.png

 

index3.png

 

 

 

 

 

 

 


 


Nicolas-Moro-_-Le-Montmorillon-swing.mp3
Ecouter cette musique tout en parcourant le site ( nouvelle fenêtre )