top of page
Rechercher

Toujours un grand plaisir d’être reçu par Michel Cordeboeuf pour "le magazine littéraire" de la Radio RCF

13 min de causerie sans se farcir de pub.

Pour commander l’album c’est ici : https://www.nicolasmoro.com/shop

Pour l’écouter :


Michel Cordeboeuf reçoit avec la complicité technique d'Éric Godaillier, Nicolas Moro pour son dernier album Tout va pour le mieux ! C’est une phrase extraite de cette chanson qui donne son nom à son nouvel album. Comme souvent, pour écrire, il part de l’idée d’un clin d’œil à un style ou à un musicien. En l’occurrence ce morceau est une sorte de rag à la Blind Boy Fuller. Un genre qu'il a eu l’occasion de pratiquer et d’apprendre avec Jacques Pallas et le Gourville Jug Band, pendant plusieurs années. Sur l’enregistrement on retrouve Nicolas Dubouchet à la contrebasse et Cajoune Girard au washboard (Washboard Inoxydable). Nicolas Moro joue la guitare, la mandoline et l’harmonica. En ce qui concerne le texte, il ne nous dit rien parce que pour lui dans la chanson française, on parle trop souvent des paroles et on oublie parfois que la musique c’est important. Rien que le terme « Chanson française »... C’est étonnant. Parle-t-on de « chanson espagnole » ou de « chanson anglaise » ? Y a t’il un autre style de musique dans le monde qui se définit en fonction de la langue qu’on utilise pour le chanter ? Éternelle interrogation pour lui.

2 vues0 commentaire

Comments


bottom of page