top of page
Rechercher

Quand tu écris une chanson, tu ne sais jamais vraiment si elle va plaire

Parfois tu penses en avoir juste une de plus et tu t’aperçois qu’elle est très écoutée et qu’on te la réclame souvent. Parfois l’inverse. Ta chanson est terminée, tu as passé des mois à travailler dessus, à chercher le mot, l’accord, à peaufiner l’enregistrement ... Tu te dis que tu as là une chanson qui va sortir du peloton et que les gens vont un peu plus l’aimer que les autres. Bah non... En gros tu pensais avoir une face A et c’est une face B. Pourtant celle-ci je la trouve réussie. Le dessin qui l’illustre est de Jean-louis Verdier (qui a tous les talents). Elle est sur l’album Mollo (2021).

Le baron Il était craint et respecté Mais le baron nous a quittés Faites sonner le glas car on Enterre aujourd'hui le baron Dans la chapelle du manoir Les femmes sont vêtues de noir Et les visages sont austères Car c'est le baron qu'on enterre Cousins de Naples, de Sicile Et de Catanzaro, tous ils Sont réunis ici afin De rendre un hommage au défunt Sans pleurs et dans la dignité Selon ses propres volontés On s'incline devant le corps Craignant qu'il ne respire encore On vient de Calabre et des Pouilles Défiler devant la dépouille S'y recueillir et s'assurer Qu'il est bien mort et enterré Voici qu'on l'emporte à son tour Qu'on laisse le vide aux vautours Aux insatiables ambitions Et aux luttes de succession Il était craint et respecté Mais le baron nous a quitté Faites sonner le glas car on Enterre aujourd'hui le baron

4 vues0 commentaire

Kommentit


bottom of page