top of page
Rechercher

Michel Kemper parle de notre concert à Festiv En Marche il y a quelques jours

Et ça fait très plaisir. (lien ICI )


"Quelques jours avant ce concert, NosEnchanteurs avait publié un article sur Moro aussi élogieux qu’inédit de notre amie Anne Lefebvre. Ce qui nous dispenserait en temps normal de revenir sur cet artiste. Mais comment ignorer celui qui, avec Camerlynck et Cousineau, a fait si forte impression au Festiv’en Marche, presque tornade ?

L’ancien membre et auteur-compositeur du groupe Opa Tsupa vole de ses propres ailes depuis à peine huit ans et s’est constitué une discographie déjà intéressante. Mais son blaze reste encore assez confidentiel dans le milieu de la chanson. Il le sera désormais un peu moins depuis ce concert non exceptionnel, simplement magnifique, presque parfait.

La formule est celle de son dernier album, un « en public » duo guitare-voix/violon avec ce remarquable musicien et duettiste qu’est Mathias Guerry. La formule est rodée, terriblement efficace. Les chansons y tirent à vue, à la manière d’une mitrailleuse : ça balance à tout va. Belles munitions du reste, calibrées humour et décontraction, bien foutues pour ne pas dire savoureuses, de celles qu’on adopte sur l’instant. Avec des propos que seul notre sens du pardon peut tolérer, comme ces « affreux [qui] prennent une épouse infâme / Le plus laid des laiderons qui soit / Plus un affreux est laid et plus laide est sa femme » : Moro doit être comme Brel, beau et con à la fois.

Bavard en plus, notre Moro, qui aime introduire, je n’ose dire lubrifier, ses p’tites chansons de considérations, parfois d’explications, de bons mots et d’aphorismes, même de flatteuses citations à la Oscar Wilde. Quand bien même le sujet qui suit est léger, futile même : c’est à chaque fois histoire ou portrait traités avec la distance et l’humour nécessaire, les dessineux de Fluide Glacial ne font souvent pas autrement.

Notre presque folk-singer, parfois bluesman, ragtimer, presque rocker, inconnu pour la plupart du public l’heure d’avant, se taille un succès monstre, à la juste mesure de ce qu’il est et de ce qu’il chante.

Mais déjà j’empiète sur l’excellent papier d’Anne ma consœur Anne, qui me voit venir. Je vous recommande la lecture (c’est ici, ne vous en privez pas) aussi sûrement que les CD du chanteur, ceux qui (honte à vous) ne figurent pas encore dans votre discothèque. Vite, on répare cette faute !"



8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Комментарии


bottom of page